Australie – La ferme

Hello toi 💛

Aujourd’hui, on revêtit notre manteau de pigeon voyageur et on retourne ensemble en Australie. Comme tu le sais, je suis partie de novembre à fin février en Australie. J’aurai aimé rester plus longtemps ; Une année, voire deux, mais, malheureusement, ça ne s’est pas passé comme je le souhaitais.

Je suis aux prises avec une nostalgie presque inquiétante, intérieurement, c’est le chaos. J’ai une envie irrépressible de retourner en Australie mais je sais qu’on attend de moi que je reste sagement à la maison.
Tu sais, je rêve la nuit de m’envoler pour le pays des quokka. Je vendrai père et mère pour fouler à nouveau la terre rouge, plonger dans l’océan, oublier toute notion du temps.. Et travailler en ferme.
Tu dois penser que je perds la tête, il est clair que le travail était dur, épuisant, que la paye était mauvaise et les horaires à chier, mais il régnait une atmosphère magique à la ferme.

🇬🇧 – Hello dear 💛

– Today I’m gonna tell you about Australia.
As you remember, I was in kangarooland from november to february this  year. I was ready to stay much more time, something about one or two years, I wasn’t sure about my plans. Whatever, the destiny wasn’t with me and I flight back to Belgium.

– I feel badly nostalgic, it’s chaos inside of my brain. I wanna come back in Australia but I know my family want me to stay home and work like a good and normal girl.
To be honest, my nights are all about Quokka’s country, I could sell my parents to come back, to walk on red earth, dive into the translucent ocean and forget about time.
I would be glad to work again in a farm as well.
I know what you think, I am crazy, something is wrong with me. Why would I want to work in a farm? But I’ll say you something, the atmosphere was magic.

L’endroit était assez unique, vétuste, mais positivement.
ferme australie

Grandissant à la campagne, j’ai toujours aimé l’odeur de la terre, de la pluie, marcher pieds nus dans les cailloux et courir un peu partout. Mais avec les années, j’ai appris à passer beaucoup plus de temps devant un écran ou à faire du shopping à outrance et j’ai oublié le pouvoir de cette force indomptable, brute et vulnérable qu’est la nature.

🇬🇧 -I grew up in the countryside, I always liked earth and rain’s scent, walking barefoot in the pebbles and running around like a gorilla. But over the years, I’ve learned to spend a lot more time in front of a screen or excessively do shopping and I’ve forgotten the power of this raw and vulnerable force that nature is. That farm was « out of this world », and that’s why I liked so much being there.
Ce que j’aimais à la ferme, c’était ce côté « out of this world ».
ferme australie-4

Comme si nous étions dans une autre époque. Bien sûr, on captait plus ou moins internet, on était nombreux à avoir notre ordinateur avec nous et il y avait même un drone, mais, hormis ces détails, on était comme dans une faille spatio-temporelle.

On travaillait sous des chaleurs insurmontables, pendant 8 à 12 heures par jour. Les uns le nez dans la poussières et les autres les mains dans les produits chimiques. C’était évidemment fatiguant mais la sensation de travail achevé était un vrai bonheur.

Lors de la pause de midi et après le travail, on s’enfonçait dans ces fauteuils, aussi laids qu’incroyablement confortables, on formait un cercle autour duquel tout le monde parlait. Dehors certains jouaient de la guitare et chantaient, dedans, d’autres regardaient des films en groupe. Dans le jardin, il y avait toujours bien quelqu’un pour se battre avec Dozzer, le chien du propriétaire. Un Rottweiler d’éducation désastreuse qui avait une passion pour le vol de chaussures. J’aimais tellement cette petite terreur.

🇬🇧 – I was feeling like we were in another era. Of course, we had data, we were many having computers and there even was a drone, but, except these details, it was like a spatio-temporal flaw. We worked under crazy heat for 8 to 12 hours a day. Some into the dust and, others, hands in chemicals. It was obviously tiring but the feeling of completed work was a great sensation.
– During lunch time and after work, we sank into these sofas, as ugly as they were incredibly comfortable, we formed a circle around which everyone spoke. Outside, some of us played guitar and sang. In it, some of us were watching movies together.
And, in the garden, there was everytime someone fighting with Dozzer, the farm owner’s dog. A poorly educated Rottweiler who had passion for shoes’s stealing (I was in love with this little monster).

ferme australie-5
Ce que j’ai le plus aimé, c’était ces moments où on se retrouvait tous ensemble, où on entendait parler dans toutes les langues autour de nous, où chacun essayait d’en apprendre un peu plus sur l’autre, son pays, ses idéaux, ses rêves, sa vie d’avant.

Parce que, oui, il y a un « avant » et un « après » l’Australie.
Jusque là je pensais aimer le Japon, leur culture, leur pays et rien d’autre au monde. Je n’avais même pas vraiment envie d’aller en Australie, ça me paraissait ridicule d’être aussi près de Tokyo sans y mettre les pieds, je n’avais pas du tout envie de voir des kangourous ni même de faire ce raodtrip que tout le monde fait. Mais en arrivant j’ai découvert un autre monde, un monde libre.

🇬🇧 – What I liked the most was these moments when we were all together, where we could hear a lot of different languages around us, these moments where everyone was trying to learn a little more about the others, their country , their dreams, their life before..

– Cuz’ yes, there is a « before » and a « after » Australia.
Until then I thought I loved Japan, their culture, their country and nothing else in the world. I didn’t really wanna go to Australia, it seemed ridiculous to be near Tokyo without getting there, I didn’t want to see kangaroos or even do this raodtrip that everyone does. But when I landed, I discovered another world, a free world.

ferme australie-3

J’ai réalisé que dans la vie on peut tout faire, atteindre nos buts quels qu’ils soient mais, surtout, et je ne l’aurai jamais pensé sans ce voyage, j’ai réalisé qu’on a besoin de rien pour être heureux. Rien d’autre que d’être entourés de personnes merveilleuses et de découvrir des endroits magnifiques. Je comprendrai si certains d’entre vous pensent que je suis limitée de n’avoir pas compris ça avant.

🇬🇧 – I realized that we are able to do everything, whatever we want, and whatever we thought was important in our lifes, we were wrong. All we need is being with wonderful people in wonderful places.
ferme australie-2
L’Australie sauvage est belle par sa simplicité et sa complexité.

Cette île est une vraie mine d’espèces et de plantes endémiques, il y a des millions de choses que vous n’avez jamais vues et ne verrez jamais ailleurs, mais, parfois, c’est un petit rien qui vous émeut.

🇬🇧 – The wild Australia is beautiful by its simplicity and complexity.

This island is a real treasure of endemic species and plants, there are millions of things you have never seen and will never see elsewhere, but sometimes it’s a little nothing that touch you.

bdr
Il suffit d’un coucher de soleil pour mettre tout le monde d’accord.

Lorsque le ciel prenait des couleurs magnifiques ou lorsqu’un arc-en-ciel faisait son apparition, on pouvait voir l’un ou l’autre venir dire à tout le monde de sortir pour admirer le ciel. Et on sortait, le menton levé vers le céleste, admirant de nos yeux le spectacle que la nature nous offrait comme si c’était la première fois.
Je pense que dans ces moments là, on ressent tous le même sentiment de plénitude. Le coucher de soleil a quelque chose de poétique qui touche le coeur de chaque être vivant, il est comme un feu d’artifice signifiant la fin d’un cycle, laissant sa place à un autre.


🇬🇧 
– Sunset is the secret.

When the sky took on magnificent colors or when a rainbow came say « hi », there was always someone coming to tell everyone to go out and look at the sky. And we went out, eyes on the heavenly, looking to the spectacle that nature offered us, as if it were the first time.
I think that, in these moments, we all have the same feel fullness. The sunset has something poetic, touching each living being’s heart, it’s like a firework showing the end of a cycle, leaving its place to another one.

bdr

Le beau à son paroxysme.

Ce n’était pas le meilleur travail de ma vie, c’étaient sans doute les pires patrons que j’aie pu rencontrer et je suis peut-être sortie de cette ferme avec moins d’argent qu’en arrivant.
Mais je chéris les souvenirs qu’on a construit ensemble comme un trésor que je ne veux jamais perdre.

Je pense que le fait de se retrouver dans un endroit comme celui-là, sans l’idée qu’on se fait du confort, nous a rappelé ce qu’on était.

🇬🇧 – Beauty at its maximum.

It wasn’t the best job of my life, it was probably the worst bosses I ever met and I came out of that farm with less money than when I arrived.
But I cherish the memories we built together as a treasure that I never wanna lose.

Being in a place like this on, without the idea we made of comfort, reminded us of what we were.

ferme australie-6
Juste des humains, loin de chez eux, découvrant un nouveau monde avec une poignée d’inconnus desquels on se souviendra toute notre vie.

🇬🇧 – Human being. Far away from home, discovering a brand new world with a pinch of unknow but heartful and easy going people we’ll remember all our entire lives.
Cheers,

Florence

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s